L’APEI SUD 92

VOUS SOUHAITE À TOUS

DE TRES BONNES VACANCES !!!

 
Résultat de recherche d'images pour "bonne vacances"
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Association sans but lucratif (Loi 1901) constituée en 1964 et appelée alors "Amis et Parents d'Enfants Inadaptés de la région de Sceaux" affiliée à l'U.N.A.P.E.I, reconnue d'utilité publique.

 

Un peu d'histoire...

Au début, le jardin d'enfants spécialisé a fonctionné pendant 20 ans, de 1967 à 1987, à Sceaux dans des locaux municipaux, avec prise en charge par le département. Il accueillait des enfants handicapés très jeunes, qui ne pouvaient être reçus dans des classes ordinaires, ce qui était comparable à l'école maternelle : un lieu autre, avec l'apprentissage de la vie en groupe, des exercices sensori-moteurs, le rythme quotidien d'une séparation et des retrouvailles de la famille... Tout cela adapté au rythme et aux difficultés de chaque enfant, avec des éducatrices spécialisées, l'aide d'un médecin spécialiste et d'une rééducatrice de la psychomotricité.

L'Externat Médico-Professionnel, à Bourg le Reine est créé en 1969 avec une convention Sécurité Sociale. Il reçoit 44 adolescents, entre 14 et 20 ans, présentant une débilité légère ou moyenne et pouvant présenter des troubles de la personnalité ou du comportement.

Le Service d'Aide à l'Insertion Sociale et Professionnelle et le Service d'Accompagnement dans la Vie Quotidienne sont créés à Sceaux en 1990, pour aider celles et ceux qui, avec l'appui de professionnels, pourront peut-être accéder, par des stages adaptés, à un emploi dans la vie ordinaire et/ou pourront envisager, avec le soutien du service d'accompagnement, d'habiter chez eux, comme tout le monde.

Le CAT "Garlande", ouvre en 1993. Il accueille 79 personnes adultes des deux sexes à partir de 18 ans, atteintes d'un handicap qui ne leur permet pas de travailler dans le circuit compétitif normal.

A la création du CAT "Les Ateliers de Garlande", l'APEI a souhaité y intégrer un système de restauration rapide pour répondre à un besoin de proximité n'existant pas auparavant.

Ce principe de restauration est donc ouvert au public et aux personnels des entreprises. Tous les repas y sont confectionnés sur place. Au delà de cette prestation de qualité, la Ferme de Garlande peut, sur réservation, offrir d'autres formules de restauration, mariages, communions, banquets, repas d'affaire, etc.

La Résidence de l'Avenir, construction neuve, ouverte en 2000, comprend un Foyer d'hébergement et un Centre d'Insertion au Travail et aux Loisirs.

Au Foyer 40 places sont réparties dans 4 modules de vie de chacun 10 personnes. Chaque module répond ainsi aux différents besoins des personnes accueillies.

Au Centre d'Initiation au Travail et aux Loisirs (intégrant l'ancien C.I.T.L. de Fontenay-aux-Roses) 35 places accueillent, pendant la journée, les personnes ne pratiquant pas d'activité de travail, même en CAT. Une vingtaine d'entre elles résident au Foyer. Des activités artistiques, d'expression, de loisirs et de préparation à l'autonomie dans la vie quotidienne leur sont proposées. Le C.I.T.L. fonctionne indépendamment du Foyer mais est installé dans la même structure.

Le Foyer de vie Jeany, conçu et réalisé à partir d'un projet de l'APEI de Montrouge, a été construit par l'Office HLM de la ville en 2001. Il accueille tout l'année des personnes adultes handicapées mentales qui ne sont pas en mesure de travailler en Centre d'Aide par le Travail, ou qui ont mis fin à leurs activités salariées.

Le CITL de Montrouge accueille, pendant la journée, 15 personnes qui ne peuvent travailler, même en ESAT. Des activités de loisirs et d'expression (artistiques, corporelles) sont proposées aux usagers qui prennent leur repas en commun.

La Résidence d’Estienne d’Orves à Fontenay-aux-Roses a ouvert ses portes en novembre 2009 dans les locaux de l'ancienne clinique d’Estienne d’Orves. La réhabilitation du bâtiment a été effectuée par l'Office HLM des Hauts-de-Seine, en lien étroit avec l'APEI SUD 92 future gestionnaire. Ce foyer d'accueil médicalisé accueille 32 résidants dont un en accueil temporaire. Il est destiné à des adultes polyhandicapés, dépendants pour les gestes de la vie quotidienne, et de adultes présentant des troubles psychiques avec troubles du comportement associés, ayant besoin de l'assistance d’une tierce personne, orientés par la CDAPH.

L'IMP Le Cèdre, initialement géré par l'association "Centre Familial du Sacré Coeur", a été officiellement pris en charge au 1er juillet 2012, par l'APEI SUD 92 (arrêté de l'Agence Régionale de Santé du 13 juillet 2012).

L'établissement accueil 24 garçons en internat de semaine, âgés de 6 à 14 ans, présentant une déficience intellectuelle pouvant s'accompagner de troubles tels que des troubles de la personnalité, des troubles sensoriels et moteurs, et des troubles graves de la communication de toutes origines ainsi que des maladies chroniques compatibles avec une vie en collectivité.

 

Nos objectifs et nos buts

  • Regrouper les parents d'enfants déficients mentaux de tous âges et quel que soit le degré de leur handicap.
  • Associer à notre action les amis et faire participer les personnes handicapées elles-mêmes, dans la mesure où elles en sont capables.
  • S'entraider, réfléchir, trouver des solutions aux difficultés auxquelles les familles se trouvent confrontées.
  • Informer nos adhérents sur l'actualité sociale, législative, administrative les concernant, sur les manifestations, la vie des autres associations, etc.
  • Créer ou susciter la création des établissements ou services qui répondent aux besoins des personnes handicapées mentales tout au long de leur vie : éducation, hébergement, accompagnement, travail, loisirs. Le but poursuivi est toujours l'épanouissement de la personne handicapée et sa participation à la vie sociale.
  • Collaborer avec tous ceux qui ont à connaître les problèmes des personnes handicapées mentales et ont des responsabilités publiques, pour que soient prises, dans un esprit de justice sociale et de solidarité nationale, les mesures législatives et administratives propres à assurer leurs droits, et pour que la société devienne à leur égard plus accueillante et fraternelle.

 

 

Hommages

 

Mars 2002
Décès de Madame Christol, Présidente-Fondatrice

Rose Marie Christol

Madame Christol, notre présidente d'honneur, était née à Strasbourg en octobre 1923, et avait suivi une formation d'assistante sociale. Elle avait eu 5 enfants, dont 3 fils handicapés mentaux.

Dès 1960, avec une éducatrice, Mademoiselle Ooghe, Madame Christol avait créé l'Arc-En-Ciel, externat médico-pédagogique, à Thiais. Elle avait, en sollicitant ses amis, réuni les sommes nécessaires pour l'achat de la maison et la création de l'établissement. La gestion fut ensuite confiée au CREAI, (Centre Régional pour l'Enfance et l'Adolescence Inadaptée).

"Créer et déléguer", c'était sa "formule".

En 1964, ce fut la naissance de l'A.P.E.I. de la région de Sceaux (Association de Parents et d'Amis d'Enfants Inadaptés). La création d'un externat médico-professionnel (EMPro) à Bourg-la-Reine fut en projet dès 1964, ouvert en 1969. Puis ce furent : le Jardin d'Enfants spécialisé à Sceaux, les Services d'Aide à l'Insertion sociale et professionnelle à Robinson, le C.A.T Garlande à Bagneux (Centre d'Aide par le Travail) et enfin, les établissements de la Résidence de l'Avenir à Fontenay-aux-Roses, (foyer d’hébergement et centre d'activités de jour, futur C.I.T.L.), sans oublier les services plus légers, groupes de loisirs, scolarité, piscine, ce qui est devenu le Club A.P.E.I. Sports-Loisirs-Culture.

A travers ces services très divers, l'aide aux personnes handicapées et à leurs familles s'étendait. Et on n'oubliera pas, au-delà des créations d'établissements, les contacts personnels et l'écoute des familles.

Madame Christol a participé aussi à la création de l'A.D.A.P.E.I., association départementale, de l'URAPEl, association régionale, et de l'A.T., association tutélaire. Elle a également siégé dans des instances officielles municipales et départementales.

L'Ordre National du Mérite lui fut attribué le 21 février 1997, tout de suite comme officier. Elle se réjouit de cet écho donné aux problèmes de société liés aux personnes et familles auxquelles elle se consacrait.

Pendant son allocution lors de sa remise de décoration

On retiendra, au cours de ces années d'activité associative intense, l'esprit d'initiative, le souci de collaborer avec tous les organismes publics et privés, communes, services sociaux, écoles, autres associations. Sa disponibilité au service des personnes touchées par des déficiences intellectuelles et leurs familles était totale. Qui a travaillé avec elle ne saurait l'oublier.

 

 

 

 

 

 

   

  Noël 1999 avec Madame Jambu, Maire de Bagneux, et Monsieur Pavard, Directeur du CAT de Garlande

 

 

Février 2005
Elle nous a quittés...

Cofondatrice (avec Madame Christol) de notre APEI, Madame Cabannes possédait les solides vertus des gens du Nord dont elle était originaire (née à Lille en 1922).

Secrétaire de l'Association dès sa constitution, et pendant 30 années, elle en était la mémoire vivante et ardente.

Madame CABANNES n'a cessé d'insuffler cet esprit familial, toujours fait de bonté, d'intelligence et de dévouement, dans la simplicité et la discrétion. C'est avec patience et compréhension qu’elle a accueilli, écouté, informé, conseillé et beaucoup écrit, afin de redonner confiance et espérance à de très nombreux parents dans l'épreuve.

Faire connaître partout les droits imprescriptibles des déficients mentaux et des familles, c'était son engagement constant au sein de l'APEI de la région de Sceaux. Elle a suscité, avec les pionniers de la première heure la création de structures adaptées, éducatives, de travail ou de loisirs, sans oublier le Jardin d'Enfants Spécialisé à Sceaux pour lequel elle s'est tout particulièrement investie. C'est également au-delà du cadre de l'APEI locale, qu'elle s'est manifestée par son savoir, ses compétences, ses capacités intellectuelles et morales. Pendant de nombreuses années, elle a été notre "porte-parole" à l'UNAPEI dont elle était conseillère technique nationale puis membre d'honneur. A ce titre, elle a participé à l'élaboration des textes de la Loi de 1975, par laquelle l'Etat reconnaissait enfin les droits et la dignité des personnes handicapées mentales.

Dès la création de la COTOREP du Département, sur désignation du Préfet, elle a représenté les familles. Sa parfaite connaissance des textes de la Loi lui permettait d'agir avec pertinence et efficacité pour faire reconnaître, par les membres de la commission et ceux d'une Administration encore réticente à cette époque, les droits nouvellement acquis par la Loi et en notifier l'attribution aux bénéficiaires.

Le 13 juin 1987, elle recevait la médaille de chevalier dans l'Ordre National du Mérite au titre des Affaires Sociales. Bien connue aussi dans nos communes, elle avait été conseillère municipale à Sceaux de 1965 à 1971. Elle a participé à la création de "Vivre Ensemble", groupe d'amitié rassemblant au sein de la paroisse Saint-Gilles de Bourg-la-Reine, les personnes handicapées, leurs familles et leurs amis

Son bénévolat est un exemple, ensemble nous continuons sur la voie qu'elle a ouverte et suivie depuis 40 années. Nous la remercions pour son œuvre.